AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 -But He's soooo fluffyyyy-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarshadney
Rôliste

Messages : 14
Date d'inscription : 18/12/2013
MessageSujet: -But He's soooo fluffyyyy-   Mar 14 Jan - 17:27

Ruurkwhor est un nom qui sonne un peu gutturalement. Normal, c'est celui d'un Wookie. Et pas n'importe lequel, puisque c'est l'ami d'Handho. Un ami précieux, qui a maintes fois prouvé sa valeur et sa fiabilité : c'est grace à lui, notamment, que le canon Gormak sur Voss avait été temporairement réactivé.

Seulement voila, Ruurkwhor avait des problèmes, visiblement. Le genre de probleme qui l'empêchait de répondre à ses holo-appels, plongeant son partenaire d'autrefois dans une profonde inquiétude. Handho n'avait plus de nouvelles du Wookie depuis trop longtemps pour rester tranquille. Bien évidemment, il n'allait pas descendre seul dans les bas-fonds de Shaddaa pour retrouver son compagnon.

Le trou béant était toujours là. cratère à la verticale dans un mur d'immeubles, ce gouffre, provoqué par le décollage du vaisseau Aguares en fuite quelques mois plus tot, n'avait pas été rebati, à cause de radiations empêchant les équipes de reconstruction de faire leur travail. Et comme une plaie infectée non soignée à temps, elle avait commencé à générer l'apparition de nuisibles, avides de récupérer du matériel laissé à l'abandon dans ce secteur... quitte à y laisser la vie, à cause de la contamination -ou de la concurrence- ambiante.

Cela semblait avoir été le destin de Ruurk'. Assez étrange, car s'il avait le sens des affaires, le wookie devait bien se douter que le coin était plus douteux qu'un contrat honnete passé par un Hutt. Ce n'était pas non plus par besoin, car à priori, et même s'il ne roulait pas sur l'or, il avait d'autres moyens de se faire de l'argent plus facilement.

Le duo -car en public la Jedi évitait de trop faire en sorte qu'on parle de "couple"- se retrouva dans un bar sordide pour avoir une petite conversation holographique avec une ancienne connaissance du marchand. Comment faire parler ce genre de crapule à distance sans disposer d'aucun atout pour l'interesser, ce dernier étant apparemment friqué? Shadney fit une démonstration étonnante de ce qu'elle était capable de faire pour qu'on ne la prenne pas pour une Jedi. La gorge et les valseuses de ce "Thrice", malgré le fait qu'elles n'aient jamais été à portée de main de la Shadowrunner, s'en rappelleraient souvent.

Il était temps de se mettre en route vers les bas-fonds pour retrouver Ruurkwhor, une bonne fois pour toutes. Un dernier arret s'imposait néanmoins : bien qu'elle avait déjà été exposée à des radiations, il valait mieux éviter de renouveler l'expérience pour Shadney et Handho. Alors qu'elle avait trouvé à qui parler pour ce fournir ce genre de matériel, leur infortuné fournisseur se fit massacrer sous leurs yeux par une créature qui allait leur donner plus que du fil à retordre. L'Ombre en prit pour son grade, et si elle se releva des trois premiers assauts dont elle perdit le dessus, le quatrieme echec la laissa au sol. Leur assaillant leur semblait bien trop fort pour ce qu'il aurait du etre... et les diverses émanations vertes ou ses veines semblant d'émeraude n'échappèrent par à la Jedi aux cheveux d'argent, néanmoins impuissante pour le maitriser, à l'instar des blaster d'Handho ou de son droide de combat.

Leur salut vint cependant de là où ils ne l'attendaient plus. Celui qu'ils étaient venus sauver surgit des ombres pour leur éviter un sort funeste, le Wookie ajustant un tir de blaster bien ajusté dans le torse de ce Klaatooinien bien trop véhément. Le duo comprit qu'ils avaient été manipulés par Thrice, bien content d'avoir mis la main sur l'ancien droide HK-50 d'Handho....


---A SUIVRE!---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handho/Armonus
Rôliste

Messages : 1
Date d'inscription : 14/01/2014
MessageSujet: Re: -But He's soooo fluffyyyy-   Mar 14 Jan - 20:52

Nar Shadaa … inutile de faire la description de cette planète où sévit la pire fange de la galaxie. Handho avait donc fait appel à Shadney pour l’aider à retrouver celui qui les avait sans doute démené de biens des guêpiers. Bien entendu, comme pour toute histoire, cela commençait par un individu louche, à savoir « Thrice », un Herglic avec qui Ruurkwhor le wookie et son compagnon de mercantilisme Handho Delwyn avaient déjà fait affaire pour livrer une cargaison d’oranths que ce braconnier extraterrestre leur avait confié pour les convoyer jusqu’à Voss pour les vendre aux gormak. Une histoire qui datait de biens des années et qui s’était soldée par le remplacement des oranths dans l’arène par Handho et Ruurkwhor, le wookie avait depuis lors une dette de vie envers le marchand.

Le marchand avait donc toutes les raisons de redouter que l’appel de Thrice se transforme rapidement en plan foireux. Le braconnier avait effectivement des informations sur la position de Ruurkwhor et son état mais toute informations nécessitait d’être payé rubis sur l’ongle pour espérer revoir le wookie.

Le sens de l’orientation fit tout d’abord encore des siennes et il fallut premièrement attendre qu’il retrouve le chemin du club dans lequel Thrice leur avait donné rendez-vous. Tandis que le droïde de série A2 fustigeait Handho de noms d’oiseaux alors qu’il n’y avait pas de temps, Shadney alla parler à un Chadra-fan pour savoir si, dans l’éventualité, il connaitrait un certains « Thrice ». La réponce du petit être ne fut tout d’abord pas du gout de Shadney qui s’enquit de lui présenter la poubelle la plus proche alors que l’A2 d’Handho saluait l’efficacité marquante de l’interrogatoire de la jedi.

Le Chadra-fan finit par déballer qu’il ne connaissait absolument pas de personne nommée « Thrice » mais que si les trois compères cherchaient quelqu’un ce ne serait plus en surface de ce quartier qu’il faudrait chercher mais bien dans les bas-fonds et les immeubles conjoints au site du « contre-crash » qu’avait occasionné le vaisseau des « Poseurs de questions » quelques mois passés. En effet, une bonne partie des petites frappes de Nar Shadaa en quête de quelques crédits s’était attelé à fouiller les ruines de l’immeuble afin de tomber sur un éventuel trésor de technologie que les PdQ auraient laissé derrière eux dans leur fuite.

Le bonhomme lui fit comprendre que toute la zone de crash était irradiée et que ceux qui allaient au plus bas étaient directement inscrits sur la liste des « non-rapatriables », les objets qu’ils y récupéraient servait à payer les frais de nourritures de leur famille alors qu’eux, mourraient dans ce champ de débris radioactif. D’après le petit Chadra-fan, même si la plupart des fouilles étaient stériles, un Farghul avait trouvé un droïde HK-50 encastré dans une des chambres sinistrées des immeubles conjoints à l’immeuble effondré.

Shadney se raidit à cette affirmation, regardant Handho et l’A2 derrière elle, toujours en dispute quant à savoir où se trouvait le club Ufora. Serait-il possible qu’apres tout ce temps, l’ancien droïde qui avait manipulé Handho aie refait surface ?

La jedi remercia le petit être en lui donnant un datapad indiquant comment soigner les plaies dues aux radiations ainsi qu’un traitement pour le remettre sur pied. L’extraterrestre lui indiqua en contrepartie qu’il avait déjà un ticket pour aller au nouveau centre de traitements antiradiation de la zone des « Champs Rouges », appellation visiblement donnée à la partie du quartier rouge où le crash avait eu lieu.

Tandis que Shadney revenait vers Handho et A2, ce dernier avait enfin trouvé le chemin, ce qu’Handho n’assuma visiblement pas vu qu’il confirma à Shadney avoir lui-même trouvé le chemin.

Après avoir marché dans un quartier rouge nettement moins fréquenté que dans les souvenirs d’Handho, le trio arriva au club Ufora, presque désert, où les attendait l’hologramme de Thrice, signe déjà que le herglic avait une confiance au moins à peu près égale à celle du marchand.

Alors que le nouvel extraterrestre massif faisait vibrer sa peau d’ébène de ses rires gras et sonnores, il laissé échapper quelques informations nécessaires : Apparemment, le Farghul qui avait retrouvé l’HK-50 avait été arrêté à la sortie de la zone à risques par les autorités en présence.

Contrairement à ce que pensaient Handho et Shadney, les hutt n’étaient même pas dans le coup et cette zone n’était pas administrée par les hutt, cherchant à éviter tout contact avec ce qui s’était passé avec le décollage du vaisseau des « Poseurs de Questions ». Ils n’étaient cependant pas inconnus à cette histoire vu qu’ils avaient engagé Thrice pour gérer cet infâme bouge. Thrice leur confirma qu’il s’était chargé de se faire une bonne petite affaire en organisant les fouilles et en répartissant les divers esclaves que lui envoyaient les hutt tout comme il leur confirma également que c’était lui qui avait fait arrêté le Farghul et lui qui avait donc l’HK-50 en sa possession.

Shadney et handho ne voyant pas ce que le herglic voulait comme rémunération pour qu’il leur donne l’emplacement du wookie, Thrice leur indiqua que personne n’avait encore mis la main sur les complices des Poseurs de Questions, ceux qui avait été vu, prenant la fuite hors du bâtiment lorsque celui-ci s’écroulait et qui passait, sautant de véhicule en véhicule sur les hautes plates-formes du quartier.

Plus que l’argent qu’il avait déjà à flot, Thrice voulait savoir qui étaient ces jedi.

Jedi que le herglic avait d’ailleurs devant lui … étant donné qu’Handho avait fait partie du groupe d’intervention et que Shadney, elle avait été l’une des personnes à sauver.

Il y eut un moment de flottement, Thrice observant les trois compères puis soudainement, Shadney leva un bras, vers l’hologramme et Thrice sentit sa gorge se resserrer. Si Thrice cherchait des jedi, elle allait lui donné autre chose.

Curieusement, le herglic se fit nettement plus coopérant.

La situation devenait nettement plus préoccupante que ce qu’Handho et Shadney prévoyait, si la mémoire de l’HK-50 d’Handho était réactivé, la jedi, toutes les personnes qui avait dut être secourues ainsi que le groupe d’intervention lui-même risquait d’être poursuivi en justice sur tous les mondes hutt et considéré comme des terroristes planétaire, histoire de tout de même faire payer quelqu’un pour les dégâts subi.

Thrice finit par leur indiquer un emplacement où il pourrait le contacter à nouveau juste avant d’entrer dans la zone irradiée. Il leur fallait bien évidement s’équiper de combinaisons prévues à cet effet et donc entrer dans la zone de dortoirs des excavateurs. Le herglic précisa, non sans sourire qu’il leur fallait se dépêcher s’ils voulaient revoir leur ami en vie car il avait été irradié au dernier degré lors de sa fuite.

Pressant le pas jusqu’au lieu de rendez-vous, le trio traversa les différents niveaux du quartier rouge grâce aux ascenseurs d’accès. C’est lorsqu’ils arrivèrent au point de rendez-vous initial du groupe d’intervention qu’Handho ressenti un profond malaise, souvenirs du fiasco qu’avait été cette opération. Le malaise ne fit que s’accentuer en voyant le peuple qui habitait les différents niveaux de ce quartier : au plus bas le groupe descendait, au plus misérable y était la vie, au moins la sécurité était présente et au plus le malaise augmentait, une nausée croissante en vue des relents maudits qu’avaient laissé derrière eux les Aguares.

Ils arrivèrent enfin aux dortoirs ouvriers, l’odeur y était forte, trop forte pour qu’Handho n’en commente pas les relents. La réaction d’un ortolien ne se fit pas attendre, il alla fustigé le capitaine du Voltereen alors que Shadney essayait gentiment de le raisonner pour avoir des informations.

Tandis que l’extraterrestre engueulait Handho pour son manque de civilité, un droïde héla le trio pour qu’ils utilisent le terminal prêt duquel il se tenait.

Thrice avait donc transmis ses ordres.

Thrice apparaissant sur l’holo-terminal, s’enquit de leur conseiller de trouver rapidement une tenue de survie pour les « champs-rouges » et de revenir lui parler lorsque ce serait-fait. Handho fit signe à Shadney qu’il allait se charger de trouver les combinaisons mais Shadney connaissant la chance du marchand préféra aller elle-même demandé à l’ortolien croisé plus tôt.

Le petit être bleu, toujours passablement énervé des propos d’Handho, certes véridiques mais manquant cruellement de tact, commença tout naturellement à insulter Shadney de tous les noms. Avant que l’extraterrestre n’en soit à sa 50ème occurrence, Shadney lui tendit une puce de crédit, de quoi lui permettre de quitter ce bouge ainsi que cette planète et lui indiqua d’aller lui chercher des tenues que les deux humains pourraient porter, ce que l’ortolien fit.

Le pauvre petit homme bleu ne fit pas 10 mètres qu’un klatooinien titanesque s’acharna à coup de poing à lui faire lâcher la data-puce de crédit, si bien que l’ortolien, avant que le trio n’ait pu faire quoi que ce soit, ne ressemblait déjà plus qu’à un carpaccio de schtroumf. Eberluée par tant de brutalité et par ce meurtre gratuit, Shadney alla le secouer comme un prunier.

La réaction du proche-humain ne se fit pas attendre, d’un revers de son immense bras, il envoya bouler Shadney contre les containers se trouvant dans la salle ; Emportant dans son élan les vastes containers d’outillage d’excavation, Shadney fut vite rejointe par un Handho affolé qui beuglait à son droïde d’allumer ce fichu alien. Les coups de feu du droïde, pourtant correctement ajusté ne firent aucun effet évident sur le monstrueux alien qui s’attela à arracher un des pilonnes de soutient des containers pour s’en servir comme d’une batte.

C’est alors que Shadney le vit de plus prêt. Autour du klatooinien se trouvait des ondes, semblables aux volutes verdâtres observables sur les serviteurs d’Armonus, la magie de Langue Noire coulait dans les veines aux teintes désormais émeraude de la bête contrôlée tel un pantin par les Poseurs de Questions !

Un cri, un coup et nos trois compagnons se retrouvèrent étalés au sol à l’autre bout de la salle. La jedi avait pris le gros du coup et n’arriva pas à se relever. Alors même qu’Handho et l’A2 essayait de la remettre sur pied, déjà, le klatooinien préparait sa dernière charge en hurlant comme une bête.

C’est alors que le salut vint, éclairant le buste du monstrueux du flèche de plasma, arrachant la chair corrompue du proche-humain qui alla bientôt faire connaissance avec le plancher métallique du dortoir.

Ruurkwhor s’assura de son décès d’un coup de pied bien placé avant de rejoindre ses compagnons, les accueillant d’une salutation pour le moins ... bruyante.

Handho le pressa de les rejoindre, les connaissances de Ruurkwhor en médecine étant bien plus évoluées que les siennes, celui-ci s’attela à soigner la jedi, mal en point suite à la dernière attaque.

Pendant qu’il la soignait, le wookie expliqua sa présence et les réels tenant et aboutissant de cette histoire. Il compta au trio comment il s’était retrouvé là en cherchant des indices sur les Poseurs de Questions comme Handho et Shadney le lui avaient demandé, payant ainsi sa dette de vie lorsqu’ils l’avaient sauvé de cette prison impériale sur Correlia. Il expliqua que, grâce au champ de dissimulation qu’il avait trouvé dans le canon Gormak, il s’était arrangé pour ressembler de loin à un Farghul et avait mis la main sur l’HK-50 d’Handho. Il fit la comparaison entre les terres d’ombres et les « Champs rouge », d’après lui, le danger était équivalent et les ouvriers y voient des esprits fantomatiques y roder. Il expliqua que les hutt avaient vite compris qu’ils ne pouraient se résoudre à insvestir les lieux par la force et y perdrait des revenus précieux s’ils le faisaient, ils avait donc trouvé un moyen détourné de lancer des sortes d’expérience de masse en envoyant ces ouvriers deans les bas fons et dans les « champs rouges ».

Comme il le fit très bien remarquer, pour certains, l’esclavagisme et le braconnage ne font qu’un. Thrice était bien entendu dans le coup mais bien plus qu’il ne l’aurait laissé penser : Mettant Shadney et Handho en alerte quant à l’état de santé de leur ami, il leur tendait en réalité un appât pour qu’ils se ruent dessus.
Handho blémit ; si Thrice leur tendait un piège à eux, cela voulait dire qu’il savait qu’ils étaient impliqué dans cette affaire avec les Poseurs de Questions et leur statut de terroristes serait bientôt officiel.
Le wookie les rassura en affirmant à Handho que Thrice n’en voulait qu’au marchand pour la cargaison d’oranth non-payés et qu’il comptait bien trouver une façon pour les rembourser.

Ruurkwhor se renfrogna ; A présent que Thrice lui avait confisqué le droïde HK-50, il allait découvrir la vérité d’un instant à l’autre grâce à sa mémoire et pouvoir les incriminé mais le pire de tout, le wookie les informa que le droïde qu’il avait trouvé n’avait que quelques coups et cabosses sur sa coque externe et était sans doute en parfait état de marche, ce qui impliquerait une nouvelle catastrophe imminente s’il n’était pas stoppé.

Les quatre se lancèrent un regard de concert.

Il fallait désormais agir vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

-But He's soooo fluffyyyy-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CINIS - Le Rôle Papier :: Espace Hutt :: Nar Shaddaa :: Quartier Rouge-