AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le premier coup fait la moitié du combat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarReyx'Rack
Créateur de Mondes

Messages : 167
Date d'inscription : 30/11/2013
Age : 24
Localisation : Le Vagabond

Feuille de personnage
Personnage principal: Reyx'Rack Silix
Autre Personnage: Carsön Silix
Autre Personnage: Eva'na Sayge
MessageSujet: Le premier coup fait la moitié du combat.   Ven 17 Jan - 19:47


Le premier coup fait la moitié du combat.

Ce son était insupportable, le bruit des bottes allant et venant dans la terre encore humide sous la tente de commandement Mandalorienne. Eva’na Sayge marchait de long en large sous la grande toile en plastique tendue à trois mètres du sol, abritant et dissimulant ainsi le matériel électronique. Les holoprojections de divers vaisseaux en orbite de Taris défilaient sur la console principale, une bataille spatiale faisait rage au dessus d’eux, opposant la République et l’Empire. Les guerriers Mandaloriens observaient Eva’na avec agacement, attendant ses ordres.
Soudain, une des consoles informatique bipa et matérialisa holographiquement en trois dimensions tout le secteur terrestre à sept kilomètres à la ronde. Le Maître de Ralliement se dirigea vers la console en question accompagné de deux guerriers en armure bleue.


- Navette républicaine à l’Ouest de notre campement. Ils ont déposé un Walker et onze personnes…à en croire le scanner sismique. Dit simplement l’un des deux guerriers en pianotant sur le panneau holographique.

Sayge fit un « oui » de la tête pour montrer qu’elle avait assimilé l’information. Presque immédiatement, elle répondit.

- Mettez-moi en liaison avec notre patrouille qui se trouve dans le secteur.

**

Vinz marchait lentement, blaster en main, scrutant les alentours. La célèbre ville souterraine anciennement ravagée par les débris de l’ancienne ville haute, celle qui s’écroula sous le feu de Malak. Un paysage désolé, en ruine…là où la Nature semblait reprendre ses droits en imposant ses immenses arbres centenaires. Une guerrière Mandalorienne, packtage sur le dos, couru vers lui.

- L’Alor Evan’a nous a contactée, bataillon républicain à deux kilomètres de notre position, en arrière. La Navette qui a survolée la zone tout à l’heure a dû les déposer. Lança-elle en lui passant un datapad.

Doucement, le chef d’escouade attrapa le petit datapad de communication afin de lire les ordres mentalement. Après les avoir enregistrés sur son HUD, il tendit l’appareil avant de faire de petits gestes avec ses mains. Le Mando ordonna aux six autres d’utiliser leurs jetpacks pour se dissimuler dans la vieille tour abandonnée ainsi que dans les arbres dans l’optique d’attendre le passage des Républicains. Les guerriers de Mand’alor acquiescèrent d’un mouvement de tête avant de se propulser. Même s’ils pouvaient utiliser la communication casque à casque, sécurisée et insonorisée pour les aruetisse, certaines escouades préféraient ne pas parler afin de rester dans un silence absolu et dans une concentration efficace.

Trois des guerriers, dont l’experte en communication, s’étaient positionnés au cinquième étage de la tour en ruine dans une salle avec vue sur le sentier. Elle déposa au sol deux petits écrans, l’un affichait les ordres de commandement et l’autre : la positon des Mandaloriens ainsi que les déplacements du groupe républicain. Pendant ce temps, Vinz démonta son blaster afin de le transformer en véritable fusil sniper qu’il cala dans l’entrebâillement de la fenêtre brisée. Le troisième, lui, arma son canon à répétition et se prépara à canarder la moindre chose susceptible de bouger.

En bas, les quatre autres mandaloriens s’étaient dissimulés dans les antiques arbres, limitant leurs mouvements. Parmi eux, Ejarik, une jeune recrue de l’armée ayant des facilités avec tous types d’explosifs.


- T’va voir, on va les pourrir. Pakod ! Braya Hegar, un autre guerrier.

- J’vais me les faire aux poings moi ! Se venta Lito en rigolant.

Du haut de son perchoir, Vinz sourit à la remarque ambitieuse de Lito. Mais il savait que le bagarreur avait renforcé son armure de telle façon à pouvoir encaisser quelques tirs à bout portant si son adversaire est armé. La chargée de communication lança un « Silence, contact visuel dans 3…2…1. »

**

Le sol tremblait à mesure que le Walker avança dans les ruines de Taris. Les soldats marchaient en formation disparate devant le monstre mécanique qui couvrait leurs arrières. Parmi eux, au centre de la formation, un homme encapuchonné, marchait tête baissée, les mains jointes sous sa bure au niveau de sa poitrine. Un Jedi. Eva’na Sayge et les autres n’avaient pas prévue la présence de ce Jedi, la tâche allait être plus compliquée que prévue. Mais les Mando’ade ne paniquèrent nullement, la destruction des forces républicaines faisaient office d’un travail quotidien, mais le fait d’avoir un Jedi en guide d’adversaire, cela pouvait changer la donne.


Contre toutes attentes, le Gardien de la Paix leva un bras à mi-hauteur, retira sa capuche d’un geste, laissant ainsi le monde observer ses cheveux tressés blond. Les soldats s’arrêtèrent et observèrent les alentours, armes braquées en direction de leurs regards. Ils semblaient sur le Qui-vive. Même la tourelle du Walker effectua plusieurs rotations saccadées, ciblant les arbres et les décombres. Le Jedi dégaina, d’un mouvement furtif, son sabre laser sans pour autant le brandir.
Lito pencha sa tête sur le côté pour avoir le groupe en visuel :


- Vinz, position 2C4. Tracyar. Dit-il à voix basse sous son buy’ce.

Un bruit sourd retentit. Un laser rouge fusa, le soldat à l’extérieur de la forma s’écroula au sol, le torse troué, carbonisé. Par réflexe, le chevalier Jedi leva son arme et scruta les environs, sur les gardes. Les autres soldats s’affolaient et reculèrent vers le Walker. Deux des soldats tirèrent dans un buisson où ils durent apercevoir du mouvement. Dans la tour, le mandalorien équipé de son blaster à répétition brisa une vitre avec son coude de Beskar, monta sur le rebord et commença à pilonner tout ce qui se trouvait en aval de sa position. Les républicains tentèrent de sortir de dessous le Walker afin d’avoir un visuel sur le Mandalorien qui les assaillait puis entendirent un « Oya ! ». Un des soldats eût à peine le temps de se retourner vers la lisère de la forêt qu’il se prit un tire de plein fouet dans la tête. Trois guerriers Mandaloriens leur fonçaient dessus à l’aide de leurs fameux jetpacks.
Les échanges de tirs débutèrent réellement. Deux des Mando’a se plaquèrent contre un immense tronc afin d’éviter le feu Républicain.
Dans la tour, l’Opérateur Com’ annonça à ses « vode » que le Walker ne semblait pas charger ses armes et que sa position était sûrement inadéquate pour tirer. Le risque de faire tomber des arbres ou des parcelles de structure sur lui ou sur le groupe était élevé.

Lito sortit de sa planque et donna une grosse impulsion avec son jetpack. Le guerrier atterrit entre deux soldats. L’un d’eux eût à peine le temps de le cibler que son fusil blaster fut projeté par un puissant coup de poing. Lite enchaîna une série de mouvement issus de l’art martial mandalorien, il parvint à se glisser derrière l’autre soldat, remonter ses bras afin bloque le fusil sous la gorge de sa victime. Le premier soldat, voyant son compagnon dans une mauvaise posture, fonça droit sur le Mandalorien qui lui tournait le dos, mais avant même d’avoir pu lui assigner un crochet du droit, s’écroula au sol. Vinz venait de tirer sur le soldat qui allait attaquer son vod.  Puis il se re-concentra sur le Jedi qui déviait habilement les tirs allant dans sa direction, sautant pour éviter certaines salves.


- Kandosii ! J’ai les plans de ce Walker ! Ejarik, jii ! Cria la mandalorienne chargée de la com’.

- Suvari !

Sur ces mots, Ejarik se dégagea du creux de l’arbre et sauta de sa haute branche, soit environ quinze mètres de hauteur. Il activa son jetpack au dernier moment et fonça sur la machine, volant ventre à terre. Il esquivait de peu une salve d’un soldat qui fut rapidement mit à terre par un des Mandaloriens.
Une fois sous le Walker, il se calla sous un des quatre pieds mécanique et sortit une charge explosive qu’il commença à apposer sur le métal tout en référent aux plans du monstre mécanique sur son HUD.

Vinz avait du mal à cibler le Chevalier Jedi. Celui-ci était agile et se déplaçait souvent afin de ne pas stagner sur une position difficilement défendable. Soudain, le Gardien de la Paix effectua un salto arrière afin de se placer derrière le Bagarreur Mandalorien encore en train de se battre. Le sniper ne perdit pas une seconde et vit un créneau d’attaque.
De nouveau ce bruit sourd. Le laser fut instantanément dévié par la lame verte du Jedi. Le tir dévié toucha Ejarik, encore sous le Walker, au niveau des omoplates. La puissance de l’impact poussa son corps de beskar sur l’explosif.


**

Une explosion retentit à quelques kilomètres, Eva’na et les deux guerriers quittèrent la tente de commandement en courant afin de contempler l’épais nuage de fumé grimpant dans le ciel gris de Taris. Le Maître de Ralliement pencha la tête sur le côté pour écouter l’intercom’. «- Shabs ! Ejarik à terre ! Ejarik à terre ! – Il est mort, tracyar mav ! Tracya mav ! »
Le chaos total sur le terrain, contre toutes attentes, un des Mandaloriens de la patrouille était tombé au combat, sûrement dans l’explosion. Elle se retourna et serra le poing gauche et élabora un plan mentalement. Basé sur la plus vielle stratégie militaire…


- Repliez-vous, abandonnez votre position.

- Mais Alor’… !

- Vous avez vos ordres, allez.

D’un ton sec, elle avait remit à sa place le chef de patrouille. Puis la guerrière croisa les bras en retourna sous la grosse bâche. On entendit dans la fréquence com’ le ronronnement des jetpacks, puis le son des tirs s’éloigna.

**

La terre s’enfonçait, il pleuvait. Le sol irradié de Taris était à présent marqué par les traces de la troupe Républicaine qui continuait sa route, laissant derrière elle le cadavre de quatre soldats et les restes de l’armure éparpillés de la pauvre recrue Mandalorienne. Le Walker était encore debout, boitant légèrement à l’image d’un réel vivant. L’explosif avait été déplacé lorsqu’Ejarik fût touché, déviant donc la concentration du souffle de l’explosion sur l’armature blindée, ne causant ainsi que des dégâts mineurs.
Le Jedi se posta à quelques mètres de la tente ouverte, sabre laser brandit en avant. Son visage était maculé de terre et de sang. Derrière lui, les soldats furieux, impatients de venger leurs morts braquant leurs fusils vers la tente. Derrière eux, le Walker qui arriva quelques secondes après.

Eva’na sortit dessous la bâche en marchant lentement, bras croisés, tête haute. Ses bruits de pas sur le sol trempé grinçaient aux oreilles du chevalier Jedi. Les deux autres Mandaloriens sortirent, armes en mains non brandis.


- Rendez-vous Mandalorienne, vos troupes ont fuit. Lança le Jedi d’une voix rauque.

Le Maître de Ralliement esquissa un sourire sous son casque et lança un « Nayc. » qui résonna comme un acte de mort aux oreilles des Soldats. Puis, la femme en armure rouge, sans pour autant décroiser les bras, tendit son doigt vers la colline qui entourait la position de la tente. Le Gardien de la Paix quitta son air confiant pour se concentrer à travers la Force. Il éteint son sabre laser et se retourna vers ses hommes. Son regard était marqué par le désespoir et la désolation. Son regard se perdit dans la forêt parsemée de débris.

- Nous avons perdus. Dit-il d’une voix étouffée.

Toute la patrouille Mandalorienne avança, ils avaient encerclés le groupe Républicain. Eva’na Sayge était parvenue à duper le Jedi qui avait focalisé son attention sur elle et la tente de commandement afin d’oublier les Mandaloriens en fuitent qui auraient, selon lui et son inexpérience, désertés le combat. La Mandalorienne sourit en observant du coin de l’œil ses guerriers avancer, armes en mains et braquer sur le groupe de soldat prit comme dans un étau. Les Républicains ne savaient quoi faire, le Walker ne bougeait pas d’un pouce. Un des hauts gradés hurla pour avoir des ordres du commandant Jedi. Celui-ci n’émit aucun sous, aucun mouvement.

Un bref échange de tirs qui ne durèrent que trois secondes. Les Mandaloriens baissèrent leurs armes, c’était finit pour les soldats. Le Jedi était encore debout, il n’avait pas été ciblé. Condamné à regarder ses hommes mourir par sa faute. Son regard se glissa sur le dessus du Walker dans lequel un des guerriers glissa une grenade. L’explosion souffla l’intérieur et fit briser les vitres. Sa main bloqua les petits débris.
Remplit de colère, de peur et de haine, le Chevalier Jedi se retourna, sabre laser allumé vers Eva’na. Cette dernière attrapa une longue vibro lame qu’un de ses hommes lui lança. Elle cria : « Par haar tal bal par haar ijaa ! »

La Mandalorienne se jeta sur le Chevalier Jedi, sous les yeux de ses vodes. Le manipulateur de la Force hésita à user de la magie pour projeter la Guerrier mais il s’y résilia et décida que son dernier combat serait comblé d’honneur même s’il n’avait pas réussit à faire survivre les gens sous son commandement. Le choc entre la lame de Beskar et le Sabre Laser vert propulsa des éteincelles autour des combattants. Un enchainement d’actions s’opéra, le Jedi essayait d’utiliser ses arts martiaux Jedi pour percer la défense de la guerrière. Mais celle-ci mettait en œuvre des mouvements plus grossiers et plus brutaux dans le but de faire tomber le Jedi dans son élégant art. La finesse des coups du Jedi n’étaient pas suffisant pour faire chanceler la Mandalorienne. Après quelques minutes de combat acharné, le Jedi termina avec une attaque frontale, sachant que cette action serait la dernière. Eva’na plaça son épée au dessus d’elle et la pencha légèrement sur le côté. La lame verte de l’homme blond glissa le long du beskar acéré.
Une seconde plus tard, le Jedi baissa la tête. La lame Mandalorienne lui transperçait le ventre. L’armure rouge à quelques centimètres de sa bouche. Une fois que la lame du Jedi eût quitté la lame du Maître de Ralliement, celle-ci se retourna et planta son arme dans le ventre de son adversaire.
Eva’na Sayge avança lentement en direction de la tente, dégageant donc sa lame du corps refroidissant du Jedi sur le point de tomber. Elle fit tournoyer sa lame avant de la lança à un de ses guerriers. D’un pas lent, sans tourner la tête, la Guerrière croisa les bras et entra de nouveau sous la tente pour prévenir le Parjai de la réussite de l’opération de protection du campement impérial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le premier coup fait la moitié du combat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combien ont coûté à Haiti les deux coups d'état contre Aristide ?
» Event#4 : St Valentin 2015
» Combat à l'épée longue
» (Terminer)Premier combat serieux face au champion !
» Attaque Close combat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CINIS - Le Rôle Papier :: Siège de l'Empire :: Taris :: Territoires en ruine-