AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

 Les limites de l’obsession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarelmamoutcho
Rôliste

Messages : 4
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
Personnage principal: Elmamoutcho
Autre Personnage:
Autre Personnage:
MessageSujet: Les limites de l’obsession   Mar 10 Juin - 0:39


Elmamoutcho accompagné de son tout récent garde du corps marchait d’un pas sûr avec un sac à la main dans une allée du marché d’Anachore.

Les petites ruelles du marché sont bondées d’humains, mais aussi de Jawas, et même d’autres espèces venues prendre un nouveau départ dans cette ville qui connaît un nouvel élan économique. L’implantation du siège social des artisans d’Anachore a poussé la compagnie Czerka à s’intéresser de nouveau à cette planète. La compagnie a densifié son activité en multipliant ces sites de fouilles…

Les regards se fixent sur le Tusken, armé d’une arbalète rétractable Grek, qui emboite le pas du président des artisans d’Anachore… Le fait d’avoir un Tusken comme garde du corps éveille la curiosité des habitants cette originalité fait place aux plus folles rumeurs dans la ville…

Elmamoutcho fait halte devant la boutique du docteur Pen’thruta. Il regarde la devanture du magasin, prend un mouchoir s'essuie le front perlant de sueur. Il regarde le Tusken, lui fait un signe de la tête, et entre dans la boutique.

Au sol de la boutique régnait une atmosphère plutôt fraîche et humide, par rapport au climat de Tatooine. Cela est dû à un système de climatisation destinée initialement à un croiseur Coreliens adapté au système d’aération de la boutique.

Un Twilek à la peau jaunâtre, assez corpulent se tient derrière le comptoir tapotant sur un holopad. D’une voix posée et calme Elmamoutcho salue son nouvel interlocuteur. Le visage du Twilek se crispe en voyant le Tusken, sa main droite se dirige vers sa ceinture où pend un pistolet blaster de vieille génération.

Elmamoutcho fait un signe négatif de la tête, tend la main vers le Tusken pour pas qu’il réagisse.

- Si j’étais vous, j’y réfléchirai à deux fois. Lance Elmamoutcho d’une voix posée. Le Twi’lek semble surpris par la scène. Elmamoutcho justifie la présence du Tusken dans la boutique.

- J’ai exécuté le rituel pour faire mes preuves dans le campement des Hommes des sables au nord du plateau du Jundland. J’ai réussi à gagner leur confiance. Depuis ce jour ils m’ont fait cadeau d’un garde du corps et d’un Bantha. Une bonne façon à eux de garder un œil sur mes intentions. Malgré la description peu flatteuse qu'en font la plupart des gens, les Tusken ont une culture très riche, et leur histoire orale remonte à plusieurs générations. Je suis convaincu ainsi que l’unité de recherche des artisans d’Anachore que nous avons beaucoup à apprendre d’eux.


Le twi’lek semble un peu plus rassuré par l’explication de l’homme.

- Bien. Je me présente docteur Pen’thruta que puis-je faire pour vous.
- Je viens pour un massage arkaniens.


Le twi’lek hausse les sourcils.

- bien par contre le Tusken doit attendre à l’extérieur.
- Pour éviter tout désagrément, je préfèrerai qu’il attende dans la salle d’attente.Elmamoutcho pose des crédits sur le comptoir.
- Bien si vous y tenez. Repond le Twi’lek avec un large sourire.
- Veuillez me suivre. Le twi’lek indique du doigt les vestiaires.


Elmamoutcho se déshabille et passe une serviette autour de la taille sort une mallette de son sac et prend un ascenseur qui donne directement à la salle de massage qui se trouve au sous-sol.

La porte de l’ascenseur s’ouvre et donne sur une pièce décorée d’une flore exotique luxuriante. Le centre de remise en forme a pour clientèle des hauts dignitaires ou des Hutts fortunés en voyage d’affaires sur Tatooine.
 
Elmamoutcho pose sa mallette au pied de la table de massage. Il s’appuie contre la table de massage et croise les bras tous en regardant la salle magnifiquement décorer et en total contraste avec la planète.

La porte de l’ascenseur s’ouvre une jeune femme en sort avec des lunettes de soleil et une longue chevelure blanche qui tombe délicatement sur ses épaules fines et bien dessinées. D’une démarche légère et gracieuse qui met en évidences ces formes généreuses, elle se dirige vers l’homme qui prend appui sur la table.

- Bonjour monsieur je vais vous demander de vous allonger sur la table à plat ventre.
- Bien. Répond Elmamoutcho en s’exécutant.


Une foi allongé, la jeune femme pose ses mains sur le dos de son client et lui caresse le dos dans l’objectif de détendre un peu ses muscles. Elmamoutcho remarque que la jeune femme n’a que quatre doigts à chaque main.

Elle exerce à présent une légère pression avec un doigt de chaque main en formant des petits cercles tout le long de sa colonne.

- Vous allez fermer les yeux et écouter ce que je vais vous dire. Dit la jeune femme d’un ton doux avec une intonation de voix contrôlée couverte par le bruit de la rivière artificielle qui rend son discourt audible que par Elmamoutcho.

- Comme vous l’avez demandé, nous avons analysé la liste que vous nous avez remise. Il s’agit bien d’une liste authentique des prisonniers de guerre des services pénitenciers de l’empire à la période ou Dark Malgus s'empare de la planète d’Alderande.


La jeune femme continue son massage en tapant le dos d’Elmamoutcho avec la tranche de ses mains d’une façon continue et régulière.

- Nous avons analysé l’ensemble des noms qui y figure, seize noms n’ont jamais figuré dans le registre d’état civil du secteur à cette même époque. Cette différence administrative démontre clairement une anomalie. Nous avons fait livrer cette liste à vos bureaux.

La jeune femme masse le dos d’Elmamoutcho de façon plus énergique, sa peau blanchie au passage de ses doigts. Elle descend lentement vers la partie inférieure de son dos. Elmamoutcho sent un parfum assez enivrant quelque seconde plus tard il perd connaissance.

Elmamoutcho a perdu connaissance que quelque minute le temps pour la jeune femme de disparaitre. Il se relevé et s’assoie sur la table. Il vient d’avoir des informations capitales qui compliquent considérablement son enquête le nom des parents d’Elmamoutcho ne figure pas dans la liste.

[HRP]

Si vous avez des suggestions, commentaires, critiques (bonnes ou mauvaises), n'hésitez pas à m'en faire part. Si des personnes veulent inter agir et faire évoluer l’histoire de mon personnage vous êtes la bienvenue merci de me MP ou contacter moi directement dans le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarKiri Fenn

Messages : 6
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Personnage principal: Kiri
Autre Personnage: Lucy Min'do
Autre Personnage: Kiramira Runan
MessageSujet: Re: Les limites de l’obsession   Jeu 17 Juil - 13:59

Lucy Min'do, habile détèctive privée dont le renom n'est connu que sur Aldraig IV au sein de la capitale, est en déplacement sur Tatooine.

Qu'est ce qui peut bien ammener cette jeune Mirialian ici? Ne portant pas de voile ou de couvre-chef, elle ne semblait pas adepte de la religion. De plus, voir un Mirialian ne pas être au sein de l'Ordre Jedi n'était pas si banale.

Comme à son habitude, elle s'était vite cantonner à la Cantina, essayant en vain de rechercher du travail afin d'étendre son renom dans la bordure extérieure. Chose peu aisée, si ce n'est de la folie pure et dure.

Cependant, elle y croyait. Elle portait un manteau marron malgré sa petite taille et semblait déjà bien entamée.

- "Tu sais Patron...ta Cantina, c'est le top! Non! Franchement hein! Mais tu vois, les boulots honnètes ne sont pas assez mis en avant. Tu n'as pas quelque chose à me filer? Sans deconner? Allons! Ne me dis pas que tu croises des Détective privée tous les jours!?"

- "Murishani doth cuee dowepe..." s'exclama le Twi'lek, patron de la cantina sur Anachore, dans la langue des Hutt.

- "Comment ça, les Chasseurs de Primes font mieux le boulot? Ils tuent ou capture. Ça n'as rien avoir avec ma profession d'ailleurs!"

Le Twi'lek la regarda d'un air indifférent avant de répondre en Basic sur le coup:

- "Bon, ici, à part buter des créanciers verreux, on a pas besoin de grand chose ma grande, alors paye ta conso et va voir chez les Jawas si j'y suis!"

Une fois sortie de la Cantina, la tête affichant un air furax, elle partie en direction du Marché qu'elle traversa sans grande conviction. Les mains dans la poche, les cheveux aux grès des vents désertiques, et couvertes de son long manteau marron, elle passa devant une boutique. Celle du Docteur Pen'thruta. Elle s'arreta net.

Elle avait un mal de chien à sa cheville depuis qu'elle avait tenté de détraquer un Droïde de sécurité à coup de pied. Celui-ci l'avait mise à la porte d'une Cantina cotée sur Coruscant.

Depuis, sa cheville était enflée. Elle avait l'occasion de ne pas payer grandement chère, des soins qui ne pourraient que lui être bénéfique.

Elle pénétra à l'intérieur et amorça le dialogue avec un Twi'lek jaunâtre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarelmamoutcho
Rôliste

Messages : 4
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
Personnage principal: Elmamoutcho
Autre Personnage:
Autre Personnage:
MessageSujet: Re: Les limites de l’obsession   Jeu 17 Juil - 18:23

Le comlink d’Elmamoutcho sonne. Un twi’lek  à la silhouette enrobé apparait en hologramme.

Bonjour Elmamoutcho comment allez-vous ?

Bien docteur Pen'thruta je peux vous être utile ? dit Elmamoutcho d’une voix calme et posée.
Une jeune Mirialian du nom de Lucy Min’do se dit détective privé elle est venue ce faire soigne sa cheville ici. D’après Neb Munb elle cherche du travail.

Elmamoutcho se frotte le menton avec son pouce et son index. Réfléchis un court instant en tapotant ses lèvres.

Merci docteur, dite à Neb Munb de lui donner mes coordonnées s’il la croise de nouveau à la cantine. Je pourrai être intéressé par ses services.

Très bien Monsieur je lui transmets. Et encore merci pour les stims que vous m’avez envoyés hier. Ça m’a sauvé la vie, ce hutt n’était vraiment pas commode.

Aucun souci docteur, c'est toujours un plaisir de vous rendre service…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarKiri Fenn

Messages : 6
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Personnage principal: Kiri
Autre Personnage: Lucy Min'do
Autre Personnage: Kiramira Runan
MessageSujet: Re: Les limites de l’obsession   Ven 18 Juil - 7:32

Lucy sortait de la douche a en juger par la serviette qui la recouvrait des seins aux genoux. Ses cheveux étaient trempés, et elle les essorésau dessus de son lavabo. Elle avait pu louer une chambre au dessus de la Cantina. Fort heuresement pour elle, ils avaient l'eau courante.

Alors que la nuit venait de tomber depuis quelques minutes déjà, elle entendit quelqu'un frapper à sa porte. Étonnée par l'heure tardive, elle s'arrete un instant, ne répondant pas. Et d'un pas des plus silencieux, elle rejoignit la salle de vie, ou elle récupera son colt dans son fourreau-bretelle. Elle s'approcha de la porte doucement. En posant la amin sur la poignée, elle entendit la personne tapait une nouvelle fois. Elle tourna alors précipitemment la poignée et mit son Colt en joue entre les deux yeux de la personne ayant toquée.

Elle tenait son Colt laser d'une main, et la serviette qui lui couvrait le corps d'une autre. Un sein légerement balant sans qu'elle ne s'en rende compte, la personne tenue en joue semblait plus intriguée par le Colt sur ses yeux que le sein rebelle.

Son regard se durcit froidement avant qu'elle ne prenne la parole:

- "Trois questions. Trois réponses. Pas un mot de plus. Premierement, qui etes vous? Deuxièmement, c'est pour quoi? Troisièmement, pourquoi maintenant?"

La personne se présenta en tant que Neb Munb. Il lui présenta les coordonnées d'un client potentiel. Il lui expliqua aussi qu'il avait appris qu'elle logeait ici. Et qu'avoir la personne en face serait bien plus convainca t. Quant à l'heure, il ne l'avait pas choisi.

Une fois les explications fournies, elle s'emparra des coordonées sans prendre le soin de remercier Neb Mund. Elle fit tourner son Colt au niveau de la détente, avant de le caler entre ses seins et la serviette, qu'elle s'était empréssés de remettre en place une fois le dos tourné, et la porte claquait.

Elle avait entrer les coordonnés dans son Holocom. Qui était ce mystérieux clients? Il aurait pu prendre la peine de venir lui même pensa t-elle. Le fait qu'il soit probable que ce soit un Baron de l'épice qui allait entrer en contact avec elle, ne lui échappa pas. Après tout, elle voyait la Bordure exterieur comme "la planque" de la raclure galactique. Des clichés, surement.

Sa license en tant que Detective privée ne concernait que les systêmes Républicains. Et encore, elle n'avait pas le droit de se rendre dans certains systemes, du fait qu'ils se soient transformés en vrai champ de batailles.

Cependant, le manque de clients, et le manque d'argent était néfaste pour son agence. Elle se devait de faire rentrer du "flouze" pour maintenir la pérénité de son entreprise.

Elle se revétit d'un pantalon marron, et d'une chemise blanche qu'elle prit le soin de rentrer dans le pantalon. Les affaires sont les affaires. Elle n'avait pas peur d'agir contre la Loi et contre sa License. À ses risques et périls, comme on dit.

Elle couvra le tout d'un gilet marron après avoir mis sa bretelle-fourreau. Colt rangé. Elle lança l'appel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarelmamoutcho
Rôliste

Messages : 4
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
Personnage principal: Elmamoutcho
Autre Personnage:
Autre Personnage:
MessageSujet: Re: Les limites de l’obsession   Lun 21 Juil - 0:35

Une goutte de sueur coule du front d’Elmamoutcho malgré la rotation des grosses hélices du système de climatisation, qui produisent un bruit sourd continu et régulier.
De temps à autre, le grésillement des néons mêlés au son des touches du clavier de l’ordinateur d’Elma se font entendre.

Une sonnerie stridente émane de l’intercom. Elmamoutcho tend le bras et appui sur un bouton de son clavier. Un Humain, mate de peau avec des yeux blancs, une petite barbe et des dreadlocks violettes, apparait sur une fenêtre de l’écran.

-Bonsoir Cashmir.
-Salut Elma répond Cashmir d’une voix métallique provenant de l’ordinateur.

 
Elmamoutcho presse une touche qui déverrouille la porte. Cashmir tire la lourde porte en duracier et découvre une grande pièce ronde, éclairée par des néons fixés sur un haut plafond en forme de dôme, cachés par une fine couche de plastacier qui donne une couleur jaune à la lumière. Au milieu de la pièce se trouve Elmamoutcho assis devant un bureau sur un fauteuil confortable.
 
- Comment vas-tu Cashmir, la forme ? Lance Elmamoutcho accoudé à son fauteuil.
-J’ai une tête à aller bien ? Tu m’envoie sur Nar Shaddaa toutes les deux minutes il y a un rigolo qui me fait un commentaire sur ma coupe de cheveux. Réponds Cashmir d’un ton sec.
-Bon faut bien dire qu’avec des dreadlocks violettes tu cherches un peu. Dis Elmamoutcho en débouchant une bouteille de tord-boyau local.


Cashmir soupire en s’affalant sur le canapé en face du bureau d’Elma.

-Qui est-ce la jeune Mirialan qui est sortie de ton bureau ?
-Une détective privée qui travaille pour moi.
-Bien rouler la petite dit Cashmir en hochant la tête.
-Bon tu en es où Cashmir ? Lâche Elmamoutcho en rangeant des dossiers devant lui.
-Ta Vicci Key c’est une vraie dure. Je ne pense pas que tu peux avoir confiance en elle.
- Je ne te demande pas de penser à ma place Cash.
- Elle n’a pas pris la mallette. Juste les crédits donc aucun émetteur posé. En plus elle a balancé la mallette Holdo va être furieux. Son jouet est certainement mort. Elle est loin d’être conne Vicci.
- Et les liens avec l’empire ?
- Elle est neutre, totalement neutre. Elle est en cheville avec un certain Raule Cadera elle est à la tête d’un gang.
- Alors on continue comme prévu, dit Elmamoutcho d’un ton calme en servant deux verres de tort boyaux.
- C’est toi le patron tu n’es même pas sure qu’elle a un lien de près ou de loin avec Ajek Mefisant.

 
Elmamoutcho pousse un verre en direction de Cashmir et prend le sien trinquons à mon obsession. Cashmir prend son verre et le lève en direction de Elmamoutcho.

-D’après les informations que j’ai eues Vicci ne serait pas bien vue par le reste de la pègre je veux que tu la préviennes elle risque de se faire attaquer.
- Comme tu veux Elma comme tu veux. Dit Cashmir d’un air désabusé.

 

Les deux hommes continue de discuter sur un autre sujet autour de la bouteille de tord-boyau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarelmamoutcho
Rôliste

Messages : 4
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
Personnage principal: Elmamoutcho
Autre Personnage:
Autre Personnage:
MessageSujet: Re: Les limites de l’obsession   Lun 15 Sep - 18:53

Mirlana était une humaine originaire de Tatooine. Elle eut eu une aventure avec un richissime nanti Arkanien en quête d’aventure sur sa planète natale. Elle tomba enceinte et donna naissance à Cashmir né les yeux blancs et les cheveux violets… Mirlana finie par être l'épouse de Lestât un contrebandier de renom. Lestât a considéré Cashmir comme son propre fils. Il fut l’un des derniers à avoir vu les parents d’Elmamoutcho avant leur disparition. Lestât fini par adopter Elma. Cashmir à 2 ans de plus qu’Elmamoutcho ce dernier le considère comme son grand frère…

Lieu : Tattoine institut du Docteur Pen’thruta
Date : Atunda 32-13 ap TC

-Docteur Pen’thruta ? Interrogea Cashmir.
-Tiens Cashmir, entre. Pen’thruta lui fit un signe de la main.
-Je viens de la part d’Elmamoutcho.
-Tu as changé de coupe ?
-Oui, disons que l’on m’a pas mal taquiné avec mes dreadlocks.
- Bien, c’est la 3e à gauche. Pen’thruta sourit.

Pen’thruta lui avait indiqué le vestiaire de l’institut. Cashmir passa la porte à rabat et se dirigea vers le casier numéro 26. Il chercha son trousseau de clefs au fond de sa poche. Une fois trouvé il ouvrit le casier. Il prit une mallette qui était posée à l’intérieur. Il sortit du vestiaire sans se faire remarquer. Il avança vers la sortie d’un pas décidé. Il fit un signe au docteur avant de s’engouffrer dans le brouhaha de la rue commerçante d’Anachore…

Lieu : Tattoine domaine d’Elmamoutcho
Date : Katunda 33-13 ap TC

Cashmir se dirigea vers le bureau d’Elmamoutcho. Le visage tendu il poussa la porte sans même frapper.

-Cashmir ? dit Elmamoutcho assis confortablement sur le siège de son bureau.
-Il y a du nouveau Elma.
- Je t’écoute.
Cashmir sorti la liste des seize noms qui n’ont jamais figuré dans le registre d’état civil de la république et la donna à Elmamoutcho.
- Les seize sont tous morts dans la prison de Kass City. Dit Cashmir d’un air triste.
Deux des noms falsifiés de la liste étaient certainement les parents d’Elmamoutcho.
-Drôle de coïncidence. Tu ne trouves pas ? Elmamoutcho regarda dans le vide.
- Oui je suis d’accord avec toi. Cashmir croisa les bars et s’appuya contre le mur à droite du bureau d’Elma.
- Ils ont tous un point commun. Ils étaient tous suivis par le Docteur Vignus. Un éminent scientifique et ethnologue enseignant entre autre à l'Université des Sciences de Dromund Kaas.
- Très bien, une piste potentielle ! Elmamoutcho reprit un léger espoir.
-Il a été assassiné.
D’après les infos un commando infiltré de la République pénétra le domicile des Vignus. Ils saccagèrent le logis et torturèrent le Docteur sous les yeux de sa femme et de sa fille adoptive.
-Tu comprends tout de suite qu’il s’agit là d’une propagande impériale pour remettre la faute sur la République.
Elmamoutcho hocha la tête.
-Qui la tué alors ?
- Je ne sais pas… Cashmir pointe du doigt une photo.



-Mais elle je pense qu’elle cherche depuis un paquet de temps
-P’cell Vignus la fille adoptive du Docteur Vignus. Nos sources sont formelles, elle travaille pour le SSI impérial. Ils ont été témoins d’un contrôle d’identité sur la flotte impériale. Elle a du faire allusions à son véritable poste pour écourter le contrôle qui prenait une mauvaise tournure…
Elmamoutcho réfléchit quelques secondes en tapotant sur son bureau.
-Nos sources stoppent là. Lâche Cashmir.
Elmamoutcho tape son poing sur le bureau.
-Comment ça !?
-Ils ne veulent pas se frotter au service secret de l’empire.
La rage prend le dessus sur Elmamoutcho. Il balaye tout ce qui se trouve sur son bureau d’un revers de main.
- On n’a jamais été aussi proche du but!
- De quel but parles-tu Elma ? Tu chasses des fantômes !
-Je veux comprendre ni plus ni moins. Cash aide-moi, ne me laisse pas tomber maintenant.
Cashmir soupire profondément et se redresse du mur où il prenait appui.
-Ok Elma, nous allons monter notre propre équipe d’investigation. Ça va demander du temps et de l’argent.
-Merci Cahmir tu as carte blanche.
-C’est du suicide Elma c’est bien parce que je te considère comme mon petit frère. Elmamoutcho rassemble le dossier qu’il a projeté au sol et le tend à Cashmir. Ce dernier le prit et sortit du bureau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les limites de l’obsession   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les limites de l’obsession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Limites humaines
» Paradoxal Obsession ~ L'espoir est éphémère.
» Quand la passion vire à l'obsession ...
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» A comme Association

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CINIS - Le Rôle Papier :: Bordure Extérieure éloignée :: Tatooine :: Anachore :: Le Marché d'Anachore-